Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

LE DÉVELOPPEMENT DU PILIER SOCIAL EUROPÉEN

LE DÉVELOPPEMENT DU PILIER SOCIAL EUROPÉEN

En dépit de ce qui est prévu dans les traités, dans la pratique, l'Europe sociale a été jusqu'à présent étroitement instrumentalisée et soumise à l'idéologie fonctionnelle, en raison de l'hypothèse selon laquelle l'intégration sociale se produirait automatiquement à la suite de l'intégration du marché. Cette hypothèse n'a pas été confirmée et la crise récente a mis au jour de grandes inégalités entre citoyens européens et la non-satisfaction de certains besoins sociaux.

Dans ce contexte, le PDE fait les propositions suivantes :

Le pilier social européen est pour le PDE une des priorités majeures des prochaines années : idéalement un traité spécifique sur l’Europe sociale devrait en définir les objectifs généraux et le champ d’application dans le respect du principe de subsidiarité.

Dans l’immédiat, nous demandons aux institutions européennes d'élaborer une feuille de route pour le développement de ce pilier social qui lie la finalisation du marché intérieur à la mise en œuvre progressive d’une véritable stratégie de convergence en matière de conditions de travail, de salaire minimum, de lutte contre le dumping social, de revenu minimum garanti et de pensions minimales. L’objectif est de garantir à tous les Européens le droit à une vie décente en tenant compte des différences de coût de la vie dans les États membres, tout en assurant une croissance durable et une saine gestion des comptes publics. 

La priorité doit être légalement donnée notamment à l’égalité homme / femme en termes d’accès à l’emploi ainsi que de salaires (à emploi équivalent).

Nous préconisons la promotion de l’économie sociale et des modèles de travail associatif, comme la coopération collective, afin notamment de contrecarrer les effets négatifs de la mondialisation.

Nous proposons que le Fonds européen de mondialisation puisse agir préventivement, c’est-à-dire avant les licenciements et les délocalisations d’entreprises.

Le pilier européen des droits sociaux devrait faire des propositions concrètes dans des domaines fondamentaux comme l’aide aux familles et aux enfants, la promotion de taux de natalité plus élevés, la conciliation travail-vie familiale et personnelle, et les soins de longue durée aux personnes âgées, en particulier celles qui sont dépendantes.

De même des propositions doivent être faites en faveur d’une meilleure inclusion des moins de 30 ans et des travailleurs âgés de plus de 50 ans sur le marché du travail et du logement.

Enfin conformément aux principes de subsidiarité et de proportionnalité, nous préconisons la participation des gouvernements locaux et régionaux à la gestion d'instruments tels que le Fonds social européen et la Garantie Jeunesse, puisque c'est au niveau infra-étatique que les politiques actives de l'emploi sont appliquées, y compris les politiques d'innovation sociale et d'égalité.

IED YDE